Home Actualités Interactive Option : un broker qui a pris le mauvais chemin
Interactive Option : un broker qui a pris le mauvais chemin
Maxime (Équipe OptionMag) 6

Interactive Option : un broker qui a pris le mauvais chemin

276
6

Interactive Option est apparu sur le marché des options binaires en 2013 et a même bien su s’affirmer sur le marché européen durant les deux dernières années. Malheureusement aujourd’hui ce courtier ne jouit pas de la meilleure réputation au sein de ses clients, enchainant de nombreux litiges avec plusieurs régulateurs.

En effet, si Interactive Option a commencé à prendre « une bonne image » à partir de 2014, notamment grâce à son partenariat avec l’équipe de football niçoise, son  modèle économique reste actuellement basé sur les pertes de ses clients.

En bref:

Les avantages:

 Un bon choix d’actifs (plus de 80 actifs)

 Un rendement qui reste correct, allant jusqu’à 80%

 Application mobile avec « un beau design » pour iPhone et Android

 

Les inconvénients:

 Un dépôt de 250 euros minimum qui est souvent important pour les débutants

 Absence d’un compte démo

 Des graphiques qui n’ont pas d’instruments d’analyse technique

 Des retraits de dépôts qui se font attendre (parfois plus d’un mois). Certains ne sont même pas effectués (mis en suspens en permanence).

 Un chiffre d’affaire qui reste basé sur la perte des clients

 La licence d’Interactive Option a été suspendue (depuis le début mars 2016)

 Des signaux qui sont perdants et une « pseudo – formation » qui vous engage à prendre des risques importants

 De nombreux documents nécessaires pour le retrait de dépôt (scan du passeport + justificatif de domicile)

 

Notre avis sur Interactive Option : un courtier qui fait ses bénéfices sur la perte de ses clients

Malheureusement c’est bel et bien le cas pour aujourd’hui. D’ailleurs c’est ce qui lui a couté le retrait de sa licence par la CySec (régulateur Chypriote).

Un retrait de licence justifié
Un retrait de licence justifié

Car malgré 2 années d’activité honnête, Interactive Option a pris « le mauvais chemin » en début 2015. Depuis de très nombreux litiges ont été enchainés avec ses clients : une formation et des signaux qui visent clairement à faire perdre, des retraits de dépôts non effectués, des conseillers qui demandent de remettre des fonds etc…

Mais une question clé se pose : comment un courtier honnête a – t – il basculé dans « l’illégalité » aussi vite et surtout pourquoi?

 

Un manque de rentabilité

En effet, la rentabilité est la première raison qui a poussée Interactive Option à changer son modèle économique. Car ce courtier utilisant la plateforme SpotOption n’était malheureusement pas à la hauteur de ses concurrents sur tous les plans : performance de la plateforme, quantité d’actifs, offre globale etc…

De plus son partenariat avec l’OGC de Nice s’est avéré très couteux et malheureusement peu rentable.

Un partenariat qui n’a pas rapporté
Un partenariat qui n’a pas rapporté

Interactive Option se retrouve ainsi avec un partenariat couteux sur le dos qui ne « porte pas ses fruits ».

Le changement de direction en début 2015 : une nouvelle approche « gambling »

Après ce manque de rentabilité, les dirigeants de ce courtier décident en janvier 2015 de changer les cadres supérieurs pour tenter de rendre Interactive Option rentable. Car le redressement du bilan négatif est désormais urgent.

C’est là que les nouveaux dirigeants de la société décident d’adopter une nouvelle approche : celle des casinos en ligne.
Trading Room ou plutôt « salle de jeux »?
Trading Room ou plutôt « salle de jeux »?

De cette façon, l’option binaire est désormais transformée en simple roulette. À l’apparence aucun changement avec un courtier « normal ». Un site « bien fait », une plateforme correcte… Un seul détail a changé : à la roulette le casino est toujours gagnant.

Et Interactive Option devient ce « casino » qui jouera contre vous. D’ailleurs il suffit de voir les publicités d’interactive Option pour apercevoir le côté « jeux d’argent » que ce broker tente de faire prendre aux options binaires :

« Votre capital manque d’intérêt? Il est temps de nous le donner!

Formation et signaux : une belle astuce pour « aider » ses clients à perdre

Mais si la plateforme reste (enfin plus ou moins) la même, c’est au niveau de la formation et des signaux que l’on voit les véritables intentions d’Interactive Option. Car il faut bien « aider » le client de donner son argent.

Lors du test de la plateforme j’ai assisté à quelques webinaires d’Interactive Option par Skype. Voici donc ce que j’ai appris :

  • De toute façon il y’aura toujours le « côté chance » sur la bourse (ce qui n’est pas faux en soi) Donc si vous le sentez, vous pouvez tenter de tout miser une ou deux fois… #casinoenligne
  • La martingale (le fait de multiplier par 2 sa mise en cas de perte) est une très bonne méthode pour « gérer ses pertes » (sans commentaires…)
  • De plus si je prends un compte VIP (25 000$ +) j’aurai droits aux « signaux de trading privilégiés » (ça fait cher le signal…)
Au moins Interactive Option a le mérite d’expliquer clairement comment mettre un dépôt!
Au moins Interactive Option a le mérite d’expliquer clairement comment mettre un dépôt!

Quant aux signaux de trading, j’ignore ce qu’offrent les signaux privilégiés (ça promet..), mais les signaux de mon analyste Lucas Martin se sont presque tous avérés perdants (5 sur les 6 étaient négatifs).

Je pense qu’il est inutile de vous préciser que la formation « met à jour » la véritable intention d’Interactive Option : vous faire perdre.

 

Récupérer ses fonds chez Interactive Option

Si vous avez été victime de ce pseudo – courtier, voici l’article où je détaille comment récupérer ses fonds chez un courtier véreux.

Dans tous les cas, n’hésitez surtout pas à nous contacter sur admin@optionmag.fr pour avoir plus de détails quant aux recours possibles.

 

Régulation et retrait de dépôt

Comme je l’ai précisé au début de l’article, Interactive Option s’est récemment vu retirer sa licence par la CySec pour plusieurs raisons, dont les litiges avec les clients et manque de transparence dans les actions financières.

Un retrait de licence justifié
Un retrait de licence justifié

Quant eu retrait de dépôt, je n’ai pas réussi de retirer les 200 euros qui me restaient (après un dépôt de 250 euros).

En fait mon opération de retrait est tout le temps mis en suspens par mon conseiller pour différentes raisons, les unes plus ridicules que les autres. Ce ne sont pas 200 euros qui vont me mettre sur la paille, certes, mais ça relève bien « les dessous d’Interactive Option ».

En d’autres termes, choisissez un courtier fiable!

 

Conclusion

Interactive Option est un courtier qui avait une activité tout à fait respectable avant de décider de prendre « le mauvais chemin » pour tenter de redresser son bilan négatif. Absence de retraits, une formation incorrecte, harcèlement par téléphone : Interactive Option a décidément enchainé tous les litiges possibles.

Malheureusement pour les dirigeants de ce « courtier » les organes de régulation sont loin d’être dupes : la CySec  a suspendue la licence d’Interactive Option en mars 2016, lui donnant un mois pour régler les litiges avec ses clients.

Espérons qu’Interactive Option profitera de ce dernier avertissement pour se racheter auprès de ses clients et enfin changer de politique.

276
6

(276)

Commentaires(6)
  1. Une amie de ma mère âgée de 68 ans a été la victime de ces escrocs: c’est après une publicité sur W9 qu’elle s’est laissée appâter par ce site mensonger pour y laisser 41 000 euros chez interactive option.

    Une escroquerie réalisée par des minables qui ne se rendent pas compte qu’ils anéantissent la vie des gens!

  2. Interactive option ne réponds plus (que ce soit par mail ou par téléphone). Leur site est toujours là, mais inactif. Il est impossible de savoir si leur suspension par la CySec est encore temporaire ou définitive…

    Et surtout, on ne sait absolument pas si les fonds que l’on a encore chez eux pourront être recouvrés (par la CySec ? et comment ? Faut-il faire des démarches auprès de cet organisme qui ne communique qu’en anglais ?…)

    Si quelqu’un peut m’éclairer, merci beaucoup.

    1. Malheureusement il semble que les dirigeants d’Interactive Option n’ont pas pris en compte le dernier avertissement de la CySec.

      Par conséquent je vous conseille de faire appel à ce régulateur afin de pouvoir récupérer vos fonds par le biais du fond de remboursement de la CySec. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à me contacter sur admin@optionmag.fr.

      Cordialement,
      Maxime,
      Membre de l’équipe OptionMag

  3. Merci beaucoup pour cette réponse. Je vais contacter la Cysec (toutefois ce sera difficile, vu mon niveau en anglais).
    Vu le succès qu’avait Interactive option, nous devons être des milliers et des milliers de clients avec les mêmes problèmes et interrogations et je suis donc stupéfait qu’il n’y ait aucune réaction sur le net sur le devenir des capitaux engagés. Comment cela se fait il ?

    L’AMF et la CySec ont accès aux fichiers clients (déposés normalement sur une banque européenne indépendante), pourquoi n’envoient-ils pas une information générale par mail à ceux-ci ? Ou pourquoi n’obligent-ils pas les dirigeants ou ex-dirigeants d’Interactive à le faire ?

    Ce n’est pas normal que la clientèle ne soit pas informée et qu’elle soit obligée d’entamer des démarches dans le flou le plus total, alors que la plupart ne connaissent pas le droit inhérent à ce genre de problèmes…

    Marc

    1. Comme je vous l’ai dit sur votre mail Marc (désolé pour ma réponse tardive ici), Interactive Option, une fois sa licence enlevée, n’a plus de compte à rendre. En d’autres termes ce courtier est passé dans la catégorie des courtiers « sans fois ni lois ».

  4. Donc, il ne reste que la CySec comme recours…. Mais si l’on veut remplir le formulaire de la 1ère étape (il y en a 3) pour une plainte, on se heurte à un petit encadré (avec une étoile, donc, obligatoire) qui demande un numéro de référence personnel du Cif. Comment se procurer ce numéro ? On ne sait pas. J’ai envoyé des mails à la Cysec, aucune réponse. Par curiosité, Maxime, prenez quelques minutes et allez sur leur site, à la rubrique « investors protector », puis « complain’s regarding cifs ». Si vous trouvez une solution pour remplir la 1ère étape, je suis preneur.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *