Home Divers Le trading indépendant et le système fiscal

Le trading indépendant et le système fiscal

Avec le nouveau système de trading en ligne, le statut du trader à domicile est apparu. Cependant, même si le trader travaille de chez-lui, cela ne l’exonère pas des taxes qu’il doit payer.

Avis des lecteurs: 47 votes
60% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent

Voici donc tout ce qu’il faut savoir pour pratiquer le trading en compte propre dans les règles de l’art.

 

Quel est le statut fiscal des traders indépendants ?

Les sociétés SARL offrent un bon nombre d’avantages.

Pour cette catégorie de traders il a été décidé qu’ils devront travailler comme des entreprises individuelles. C’est d’autant plus adéquat puisque les sociétés peuvent être enregistrées en tant que personnes physiques. N’ayant pas de patrimoine qui lui est réservé, on va assumer donc qu’il fait partie du patrimoine du créateur de la société. On notera qu’il est plutôt recommandé de travailler comme une SARL puisque l’activité que pratique le trader est à 100% libre et ne peut en aucun cas obtenir un « salaire » proprement dit.

 

 

La fiscalité dans le trading au compte propre

Avant de vous mettre à trader, il faut bien comprendre le système fiscal.

Il est tout à fait logique que le système fiscal ne traite pas les traders amateurs comme les professionnels. C’est pour cette raison que ceux qui ne tradent que de temps en temps ne sont pas forcés de créer de compagnies. Les taux qu’il faudra régler s’élèvent à 24%. Toutefois, pour les traders professionnels qui tradent quasiment tous les jours, il est obligatoire de fonder une société et seront considérés comme des entreprises à part entières qui ont des taxes définies à payer. Il ne faut pas non plus oublier de faire la déclaration des bénéfices non commerciaux qui est, dans ce cas, nécessaire. Voici les taxes principales qu’il ne faut jamais oublier :

La taxe sur les dividendes qui est de 34%

La taxe sur les bénéfices qui va de 15 à 30%

La taxe sur les charges sociales qui va de 10 à 15%

Il est intéressant de noter que si on suit un régime réel, il est possible de limiter les taxations en soustrayant les charges qui seront présentes de toute façon telles que le loyer.

 

Informations complémentaires

Pour les traders qui travaillent pour l’intérêt d’une autre société, il leurs faudra acquérir les permissions nécessaires chez les l’autorité des marchés (AMF). Attention, pour avoir la légitimité de conseiller ses collègues, un trader se doit d’avoir la qualification adéquate de « Conseiller en IF » et suivre l’ensemble des lois décrétées par l’autorité des marchés. Par souci de prévention, il est vivement recommandé de s’assurer de n’enfreindre aucune loi avant de pratiquer le trading de façon régulière.

 

 

 

(29)

Close